Les faits. Simplement les faits. Ouvrons le dossier « R » :

› Christophe Colinet, l’auteur, me contacte en mars 2008 pour écrire un livre sur RDDV, décrivant le parcours de l’ex-ministre de la Culture et la Communication et ses divers échecs politiques.

› RDDV aura connaissance du manuscrit avant publication, annotera le manuscrit de sa main. L’auteur prendra en compte les points soulevés par RDDV avant publication.

› L’auteur avait proposé à RDDV d’intervenir dans le livre sous la forme d’un échange épistolaire non modifié et non censuré, que RDDV refusera au dernier moment.

› Publication du livre sur InLibroVeritas le 21 mai 2008, pour mise en vente du livre papier en juin 2008.

› J’envoie ce mail à RDDV :

Sujet:
Edition du livre "Un taureau dans l'arène"
De:
Mathieu Pasquini <mpasquini@inlibroveritas.net>
Date:
Wed, 21 May 2008 11:25:01 +0200
Pour ::
rddv@_____.com

Bonjour,

Je me présente, je suis Mathieu Pasquini, gérant & fondateur de la maison d'édition InLibroVeritas qui publie aujourd'hui le livre de Christophe Colinet "Un taureau dans l'arène", retraçant votre parcours politique.

J'ai annoncé la sortie du livre dans mon blog :
http://www.ilv-experience.net/...rddv-revient-dans-la-lumiere où je vous invite bien entendu à vous exprimer et/ou à répondre aux personnes qui ne manqueront pas de vous interpeller sur le sujet de la DADVSI (qui est aujourd'hui encore un sujet sensible)

Compte tenu du choix de la licence de mise à disposition du public du livre, vous pouvez le lire en ligne à cette adresse : http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre17650.html Là encore je vous invite à vous exprimer en toute liberté si vous le souhaitez.

Je me tiens à votre disposition pour toutes remarques ou questionnement sur le livre, ou plus largement sur le pourquoi du choix de cette licence ouverte si particulière. Je vous donne mes n° si vous souhaitez qu'on en parle : 06.15.22.xx.xx / 09.54.19.xx.xx

Même si ma famille politique n'est pas la même que la votre et même si j'ai œuvré avec toute mon énergie contre le loi DADVSI (et continue à le faire), je vous adresse tous mes voeux de réussite dans votre rôle d'ambassadeur chargé de la promotion culturelle de la france durant la présidence Française de l'UE. C'est une opportunité, à mon avis, tout à fait unique de transcender le message de fraternité et de partage de la culture.

Bien cordialement,
--

Mathieu Pasquini
Gérant & Fondateur

La littérature équitable : www.inlibroveritas.net
Restez libres... : www.ilv-edition.com
Tous les produits de la culture du libre et du livre : www.ilv-store.com

Retouche d'images et photos : www.alaplume.com

Réverbère sarl
Web - Print - Formation
Traditionnel & Numérique
----------------------
First, they ignore you,
Then they laugh at you,
Then they fight you,
Then you win.
MAHATMA GANDHI

Mail où je propose à RDDV d’enterrer définitivement la hache de guerre et de débattre sereinement et librement.

› Christophe sera interviewé sur deux plateaux TV, à France3 puis sur TVTours. Où on voit et entend très clairement que l’objectif n’était pas à la polémique. Néanmoins les premières vibrations d’une information essentielle perçaient déjà. Information recoupée, vérifiée et sourcée par Christophe Colinet, journaliste à la Nouvelle République du Centre Ouest. Non démentie depuis le samedi 31 mai.

› Cette information tient en un mail, envoyé par Renaud Donnedieu De Vabres à l’ensemble de ses « amis », une large sphère politico-médiatique :

From: contact@rddv.com
To: ;
Subject: TRES SIGNALE
Date: Mon, 26 May 2008 10:21:37 +0200

Tours, dimanche 25 mai

A mes amis,

Le livre de Christophe Colinet ainsi que le combat que mène son éditeur contre tout droit d'auteur sont de la pure provocation.

Répondre, c'est faire leur jeu.

J'ai donc décidé de ne pas réagir. Le silence est mon mépris.

Votre silence sera une marque d'amitié.

Vous me connaissez. J'adorerais répliquer.

Ce serait, je crois, donner de la publicité à une étape supplémentaire de sectarisme et de partialité, qui vient d'être franchie.

Merci de ne donner aucun échos sur vos blogs et sur les leurs à ces tristes sires.

Amitiés

Renaud

Voilà ce que pense Renaud Donnedieu de Vabres d’un auteur et d’un éditeur libres. Voilà ce que, plus largement, l’ex-ministre de la Culture et la Communication pense du Libre. « Ceux qui ne nous tuent pas, nous rendent plus forts ».

Fin du dossier « R ». Nous le compléterons au fil du temps.

Tel est donc sa réponse à mon premier mail, permettez moi de répondre à mon tour.

From : mpasquini@inlibroveritas.net
Subject: Re :[TRES SIGNALE]
Date: Mon, 04 May 2008 21:18:11 +0200

Tours, dimanche 25 mai

Cergy, le mercredi 4 juin 2008

A mes amis,

À la communauté

Le livre de Christophe Colinet ainsi que le combat que mène son éditeur contre tout droit d'auteur sont de la pure provocation.

Le livre de Christophe Colinet n’est pas une provocation, c’est le livre sur votre parcours politique qui ne fait que dire ce qui a été et ce qui est.
Je ne mène évidemment pas un combat contre tout droit d’auteur, je mène un combat pour tout droit d’auteur. Le livre est licencié sous licence Creative Commons qui est une des manifestations légales de la pratique du droit d’auteur. Le Centre d'Etudes et de Recherches de Science Administrative, laboratoire de recherche rattaché à l'Université Panthéon-Assas Paris 2 et au Centre National de la Recherche Scientifique – CNRS, sera certainement ravi d’apprendre que son travail de transposition des Creative Commons dans la loi française est finalement la partie immergée de l’iceberg qui fera couler le droit d’auteur. Je vous rappelle par ailleurs que les Creative Commons ont été officiellement lancées pendant que vous étiez ministre de la Culture et la Communication, le 19 janvier 2004.
Ce n’est pas seulement l’éditeur que vous attaquez, mais des milliers d’auteurs qui, tous les jours, viennent sur InLibroVeritas pour mettre en ligne des œuvres qu’ils veulent partager librement avec leurs lecteurs. Œuvres littéraires qui sont toutes protégées par le Code de la Propriété Intellectuelle dont, moi éditeur, ne veut pas de cession exclusive des droits patrimoniaux. Je milite, ou plus exactement je combats, pour que les œuvres restent propriété des auteurs, qu’on puisse les partager et les échanger librement selon les mentions que les auteurs auront choisies et qu’on puisse mettre en place un modèle économique que manifestement vous ne voulez, ou ne pouvez, pas comprendre.

Répondre, c'est faire leur jeu.

Ce n’est pas un jeu, c’est un travail, des années de travail acharné. InLibroVeritas est la concrétisation d’un rêve, mais pas d’une folie. Nous avons travaillé dur, jour après jour, pour bâtir notre maison, et je ne vais laisser personne la dénigrer, et balayer ses occupants d’un revers de main méprisant.

J'ai donc décidé de ne pas réagir. Le silence est mon mépris.

Ce mail que vous avez envoyé à vos « amis » est une réaction, une réaction violente qui en dit beaucoup. Le silence n’est pas un mépris, c’est la réponse d’un sage. Le silence c’est quand on ne parle pas, quand on ne dit rien. Qu’importe, je me contente de votre mépris, qui montre que déjà on a dû toucher juste.

Votre silence sera une marque d'amitié.

Etrange notion de l’amitié. Qui a besoin de donner des injonctions, de mettre au pas et d’ordonner à ses amis de se taire ? L’amitié n’est pas un concept ou la manifestation de l’exécution d’un ordre. Vos "amis" apprécieront. Certains semblent déjà l'avoir fait...

Ce serait, je crois, donner de la publicité à une étape supplémentaire de sectarisme et de partialité, qui vient d'être franchie.

Merci d’ors et déjà pour cette publicité. Mais comment peut on avoir l’aplomb de dire que des auteurs, des créateurs, un éditeur qui proposent à tous l’accès et le partage démocratique, universel et fraternel aux savoirs et la culture sont sectaires et partiaux ? Nous n’avons pas défendu un projet de loi qui interdit à un possesseur de Linux de lire un DVD avec une protection, si ça ce n’est pas sectaire ! Nous n’avons pas été obligé de revoter lorsque le scrutin sur la licence globale ne plaisait pas, mais c’est sûrement un avis partial.
L’étape supplémentaire c’est vous qui venez de la franchir.

Merci de ne donner aucun échos sur vos blogs et sur les leurs à ces tristes sires.

L’écho ne fait que commencer. Mais vous pourrez, et je vous invite vraiment encore une fois à le faire, à vous exprimer ici. Le droit de réponse est un… droit, n’hésitez pas. Seulement cette fois c’est sur notre terrain, plus sur le votre. Chacun son tour. Mais peut-être que vous arriverez mieux à vous faire entendre de nous, que nous n’avons réussi à nous faire entendre de vous. Vous allez voir, ça fait un drôle d’effet de crier dans le vide avec le sentiment de rien pouvoir faire, c’est très frustrant.

Amitiés

Chargez vous de vos ennemis, Dieu s’occupera de vos amis.

Renaud.

Mathieu.

InLibroVeritas est une très petite maison d’édition, qui ne prétend rien d’autre que de vouloir travailler et avancer tranquillement. Alors comment un ancien ministre de la Culture et la Communication peut il seulement oser parler de sectarisme et de partialité à l’encontre d’un éditeur comme InLibroVeritas ? Comment un homme qui n’a manifestement pas compris -et ne veut pas comprendre- l’art libre, et plus largement tout l’écosystème du libre, peut-il prétendre embrasser la culture de la France et d’en assurer le rayonnement (voir eu2008.fr) ? Apparemment une partie des créateurs, éditeurs, producteurs, juristes et autres entrepreneurs ne seront pas représentés par Renaud Donnedieu De Vabres puisqu’ils combattent tout droit d’auteur. Nous ne pronons que la liberté, RDDV que la gratuité.

Le mail de RDDV est d’une sourde violence, c’est manifeste. Une violence feutrée de cabinet ministériel, une violence d’un monde qui nous échappe, le monde de la politique politicienne. La violence des hommes, sous ses multiples formes. Mon grand-père, ancien combattant médaillé, me disait toujours que la violence est le dernier recours de la faiblesse. Je suis d’accord.

Restez libres, et ne renoncez jamais…